Echographie de datation – ce que vous verrez

Photos-echographie-bebe-pour-journal-de-grossesse

Si vous n’avez pas eu d’échographie précoce, vous allez enfin découvrir le petit être qui a élu domicile dans votre ventre. 12SA, c’est long !

Et si vous avez quelques appréhensions, vous avez surtout terriblement hâte de concrétiser votre grossesse à travers cette échographie de datation.

C’est surtout le cas pour les primipares : mis à part les éventuels symptômes liés à votre état, vous n’avez pas beaucoup de preuves de la présence de votre bambin… Et surtout, SURTOUT, est-ce qu’il va bien ?

A quoi sert l’échographie de datation ?

L’échographie de datation va vous permettre de dater assez précisément le début de grossesseGardez à l’esprit qu’il s’agit du début de la grossesse et non le jour de l’acte à l’origine de la grossesse – non, parce que ça peut créer quelques frictions sinon… 

Votre gynécologue va prendre des mesures importantes, vérifier que “tout y est”, observer les mouvements du fœtus et noter tout cela.

La première échographie se programme entre la 11ème et la 13ème semaine d’aménorrhée. S’il est difficile de distinguer toutes les choses dont parle votre gynécologue, vous verrez clairement la (très grosse) tête, le corps, les membres…

N’hésitez pas à demander à votre docteur de vous montrer sur l’écran lorsque vous ne voyez pas. On est toutes passées par là !

Les mesures de cette première échographie

Les mesures qui sont prises lors de cette première échographie officielle sont :

  • Le BIP : Diamètre bi-pariétal, ou mesure de la tête.
  • La CA : Circonférence abdominale.
  • La LCC : Longueur cranio-caudale, la mesure qui permet de dater précisément le début de grossesse.
  • La LF : Longueur fémorale.
  • La clarté nucale : concentration de liquide sous la peau de la nuque de bébé qui va amener à un dépistage de maladie chromosomique ou de malformation organique.

Je vais ouvrir une petite parenthèse sur la clarté nucale. Pour mon troisième, le gynécologue avait l’air inquiet lors de l’échographie de datation. Il repassait plusieurs fois sur la nuque pour mesurer la clarté nucale.

Avec une clarté nucale à 3, c’était limite et il fallait envisager d’enquêter un peu plus car il était possible que mon bébé soit atteint de trisomie ou ait un autre problème. J’ai donc décidé de faire le triple test, prise de sang qui permet d’établir un taux de risque d’avoir une anomalie chromosomique ou du système nerveux central.

Il m’a fallu attendre une semaine pour la faire et encore une semaine pour les résultats. Les résultats étaient mauvais (1 chance sur 30 que mon bébé ait une anomalie) et il a fallu attendre la prochaine étape : l’amniocentèse.

Au final, après des semaines d’attente et d’angoisse, j’ai reçu les derniers résultats qui, eux, étaient “normaux”. J’étais donc à la moitié de ma grossesse quand j’ai enfin pu me détendre et ne plus craindre pour la santé de mon bébé.

Tout ça pour dire que ce sont des moments hyper anxiogènes alors qu’au final tout peut très bien se passer. C’est tellement dommage de s’imposer autant de peur, d’appréhension à soi et surtout au bébé…

Je ressentais le besoin de savoir mais je pense avoir imposé trop de stress à mon enfant.

Parenthèse fermée !

Lors de cette échographie de datation, le gynécologue va regarder la tête, le cerveau, le coeur, le visage, les membres et l’estomac. Il va apprécier sa vivacité, étudier le placenta, le cordon et le liquide amniotique.

Si quelque chose interpelle votre médecin, il pourra programmer une nouvelle échographie pour voir l’évolution de votre enfant.

J’oubliais ! Le médecin vous dira évidemment combien de foetus se blottissent là-dedans

A la fin de la première échographie, vous recevrez un compte-rendu avec les premiers clichés de votre petite merveille. Impossible de décrire les émotions ressenties pendant ce rendez-vous. C’est trop fort.