Pourquoi faire du peau à peau à la naissance ?

main-bébé-peau-a-peau

Qu’est-ce que le peau à peau ?

C’est un acte qui consiste à prendre son bébé contre soi, directement sur votre peau.

Il est préconisé très vite après la naissance mais aussi pendant plusieurs semaines, en cas de prématurité.

Il peut être pratiqué par la maman (ça va de soi) mais aussi par le papa, notamment après une césarienne en urgence.

Les papas peuvent aussi faire du peau à peau
Photo par Kelly Sikkema via Unsplash

Pourquoi est-il recommandé ?

D’abord en cas de prématurité, il permet un échange thermique. En effet votre bébé est réchauffé contre vous ce qui est primordial pour les bébés nés avant terme.

Il diminue aussi les carences affectives crées par les temps en couveuse et permet de garder le lien.

Mais ce geste est précieux à tout terme d’accouchement.

Le peau-à-peau et le contact, importants même après la naissance
Photo par kevin liang on Unsplash

Votre bébé vient de passer neuf mois dans votre ventre, vous étiez UN et maintenant il apprend, ressent tout un tas de sensations qu’il n’avait jamais connu auparavant. Faire du peau à peau rend cette transition plus douce, plus sécurisante.

Une approche naturelle qui permet à votre enfant de prendre conscience de son propre corps.

Un lien fort d’amour se crée. Il a été prouvé que le peau à peau permet de produire de l’ocytocine plus communément appelé l’hormone du bonheur et de l’amour. Alors pourquoi s’en priver !

Pour les mamans qui souhaitent allaiter, le peau à peau favorise la montée de lait et facilite l’allaitement. C’est un véritable atout où tout le monde est gagnant.

Le contact, au-delà de la naissance

Il faut bien prendre conscience que cette pratique ne se limite pas à la naissance. Votre bébé est tout petit. Il exprimera tous ses besoins par les pleurs et le contacte de votre peau va permettre de le calmer plus facilement.

J’ai pratiqué le peau à peau avec mes 4 enfants. Dès le premier, malgré mon jeune âge, cela m’a paru complètement normal. Je n’ai eu aucune gêne. Pour mon second, c’était nécessaire car il avait deux mois et demi d’avance et je fus rassurée que ces constantes soient stables après notre câlin maman-bébé.

Pour le troisième, l’acte fût presque banal mais pour moi le peau à peau s’arrêtait au moment où je franchissais la salle d’accouchement. Pour mon quatrième, je me suis écoutée et je l’ai pratiqué pendant quelques semaines après sa naissance et j’ai évité de longues heures de pleurs incompréhensibles.

Chaque histoire est différente, chaque enfant est différent mais ils ont tous besoin de ce lien qui leur permet de reconnaître l’odeur, d’entendre votre cœur résonner contre son oreille. Vous aussi, vous avez besoin d’une transition en douceur car il n’est pas rare de se sentir vide…

Je me suis vue pleurer en regardant mon bébé dans son berceau et prendre toute cette conscience que nous étions 2 à présent. Mais le fait de le garder près de moi me faisait du bien et à lui aussi.

Bon après, ne vous étonnez pas si on vous traite de louve, lionne ou de mère poule… D’ici quelques mois, votre bébé vous montrera quand il sera prêt à ne plus être collé à vous.

Faites vous confiance et n’oubliez pas que le temps file à une allure folle !

Candice Spizak