Témoignages : elles racontent leur grossesse confinée

Elles racontent leur grossesse confinée

Elles sont enceintes ou ont accouché pendant le confinement. Elles ont accepté de répondre à nos questions sur leur vécu de cette période hors du commun, les bons et les mauvais moments. N’oublions pas que le virus est toujours en circulation et que certaines femmes enceintes ou jeunes mamans en zones à risque n’osent pas encore sortir de chez elles. À tort ou à raison ? Nous ne pouvons pas répondre à cette question, mais nous comprenons à 100% les futures mamans qui dans le doute ne souhaitent pas prendre de risque. Voici des témoignages authentiques qui devraient soutenir les futurs parents encore à domicile et rappeler des souvenirs à d’autres. Bonne lecture !

“Un mot pour décrire comment vous avez vécu le confinement ?”

Les réponses des mamans :

“1 mot ne suffit pas….mais 2. “Stressant” car beaucoup trop d’informations négatives en période hormonales cruciales, la présence ou non des papas aux examens et accouchement, la possible transmission, l’isolement des proches….
Et “enrichissant” : très confinés, mon conjoint et ma fille ont pu vivre pleinement les dernières semaines de grossesse c’est une chance inouïe quand habituellement le quotidien nous prend du temps. La reprise va être plus difficile car il y aura une triple séparation et oui on s’habitue !”

Laetitia, maman de d’une Clea, Kylian et d’un petit dernier Kimi né en plein confinement nous confie de son côté : “Incertitude car jusqu’au dernier moment je ne savais pas si mon mari pourrait assister à l’accouchement et comment j’allais faire avec mes 2 autres loulous”

La Maman de Jade, née le 1er mai, a choisi quant à elle le mot “Ensemble” :
“Étant enceinte et à l’arrêt j’étais éperdument seule durant ces journées où je ne pouvais pas bouger. Un bon point c’est que le confinement a au moins pu me faire profiter de mon homme à mes côtés et de mieux vivre ma grossesse qui était un petit peu difficile”

En somme, comme nous l’a confié la maman d’un petit garçon né le 24 avril, cette période était “compliquée” mais le mot “Espoir” choisi par Marie, la maman d’Aliénor née le 14 avril (avec 3 semaines d’avance !), est néanmoins resté bien présent dans les esprits !

“Qu’est-ce qui vous a le plus pesé en cette période de grossesse confinée ?”

Pour la plupart des mamans interrogées, c’était l’éloignement de la famille qui a été le plus dur à vivre. La maman de Jade nous raconte “Ce qui était le plus dur c’était de ne pas voir mes parents, de ne pas pouvoir leur présenter leur petite fille qui est née le 1er mai 2020 et partager tout cet amour au quotidien”

Laeticia est aussi de cet avis “Ne pas voir ma famille, nous sommes très soudés alors ne pas les avoir auprès de moi pour vivre cette fin de grossesse et les débuts avec mon petit homme a été très difficile, heureusement qu’on peut s’appeler en visio !”

D’autres ont vécu éloignées de leurs proches non seulement par le coronavirus mais aussi par la pure et simple distance. Une distance ressentie d’autant plus fortement : “enceinte de mon 1er enfant et n’étant pas originaire de la Martinique. j’ai du vivre cette grossesse et mon accouchement sans le soutien physique de ma famille et mes amies”

Pour d’autres, le manque du travail s’est fait ressentir, mais comme le précise Marie, ce n’aurait peut-être pas été si différent sans la crise sanitaire : Ne pas travailler, ne plus avoir de vie sociale mais ça je pense que ce serait pareil sans confinement !”

Ce qui aura angoissé tout le monde, comme le rappelle une des mamans interrogées, ce sont les flots d’informations et contre-informations sur le sujet du covid : “Les médias qui véhiculent beaucoup de craintes d’angoisses, d’informations puis de désinformations, sur toutes les chaînes tv et radio et à toutes heures. Nous ne regardons plus du tout la télévision chez nous.”e

Kylian 10 ans, Cléa 7ans et leur petit frère Kimi né pendant le confinement

“Quelle sortie vous faisait rêver ?”

Celles qui sont devenues mamans pendant le confinement devaient faire preuve d’une grande patience pour attendre de présenter leur bébé à la famille. La maman de Jade nous confie “la présentation de notre petite fille à ses grands-parents sans aucun doute”. D’autres auraient eu besoin de leurs proches pour la naissance “J’aurais souhaité que ma mère puisse être là le jour de mon accouchement mais ce n’a pas été le cas”

En pratique les démarches de préparation de l’arrivée de bébé n’ont pas été simples : “J’aurais souhaité pouvoir faire les magasins pour finir de préparer la venue du bébé sereinement”. Ne pas profiter des derniers moments juste à deux a été pour certains aussi une frustration en cette période, la maman d’Aliénor aurait bien voulu organiser “un week-end en amoureux avec visite culturelle et restau”

Enfin, quand on parle de sortie, c’est à la sortie de la maternité que Laeticia pense. Elle nous fait ce touchant témoignage au sujet de la naissance de son troisième enfant : “Ma sortie a été dure moralement , au bout de 36 heures, seule car le papa ne pouvait pas rentrer dans la maternité. J’ai du sortir mes affaires toute seule de la maternité et retourner chercher mon bébé , mon mari m’a récupérée à la sortie en larmes, complètement paumée, entre la fatigue, les hormones et le stress, c’était très dur.”

“Qu’est-ce qui vous a aidée pendant cette période ?”

Marie se rappelle “les appels en visio pour éviter l’isolement, une promenade quotidienne autour de la maison”… Laeticia précise : “mon mari ne travaillait pas pendant le confinement, c’était le gros point positif. On était ensemble pour se soutenir et s’aider avec nos trois loulous”

Et puis la perspective de la naissance de bébé 🙂 “Les messages de soutien des amies et de la famille et je pensais à quand mon petit homme serait né”

Quant à la maman de Jade, elle gardera grâce à son conjoint très inventif de très bons souvenirs du confinement :
“Les écrans nous attirent comme des aimants mais nous avons pris le soin avec mon homme de toujours garder des moments à nous sans écran et tous les jours une partie de cartes ou un autre jeu de société, un moment à nous, sans écran, autour d’une table pour discuter rien que tous les deux. Nous avons essayé d’avoir des activités ensemble comme faire de la cuisine ou tout simplement se balader dans notre résidence. Mon chéri nous avait même organisé un minigolf à la maison avec un gros gobelet une balle de tennis et notre balais, un atelier gnocchis faits maison aussi cela reste de très bons souvenirs “

Du positif et du bonheur par-dessus tout !

Nous avons été marqués par la force des témoignages que nous avons reçus ! Malgré l’isolement et toute la complexité de cette période, une jeune maman de Lyon a tiré toute la joie de la présence de son mari à l’accouchement : “heureuse que son papa ait pu assister à l’accouchement malgré la crise sanitaire il a été le premier à faire le peau à peau : un moment magique que je souhaite à tout le monde.”

Marie, elle, était seule à l’hopital mais est restée positive : « J’ai réalisé mon faire part en ligne dans ma chambre d’hôpital à la maternité. Aucune visite n’étant autorisée cette méthode originale a été d’un grand réconfort par la réception de beaucoup de témoignages d’amour et avec des photos donc génial pour provoquer des sourires malgré la distance et le contexte sanitaire. »

Zéro visite à la maternité, contaminée suspectée, Marie fait partie des femmes enceintes qui ont vécu pleinement la crise sanitaire. Nous lui laissons conclure cet article : 

“Ma grossesse a été très spéciale car je suis tombée malade au début du confinement et suspectée covid-19. J’ai été par chance dépistée négative. Malgré cela je suis restée positive et confiante notamment grâce à ma sage femme et au soutien de mon conjoint. J’ai eu un très bel accouchement avec une super équipe. À toutes les femmes enceintes, faites vous confiance et faites confiance aux équipes médicales. Vous ne serez jamais seule. N’hésitez pas à parler quand cela devient difficile. Bonne fin de grossesse à toute et profitez !”

La famille s’agrandit bientôt ? Découvrez une façon très originale d’annoncer la naissance de bébé le jour J avec babypoom